Négocier son prêt hypothécaire

En tant que transaction financière, le prêt hypothécaire se prête au négoce, et il y a matière à discuter, car il s’agit d’un engagement sur le long terme et une petite différence de 0,5 % de taux d’intérêt risque de représenter un énorme investissement en comptabilisant les années. Avant de signer le contrat de crédit hypothécaire et mettre en péril votre bien immobilier, voici tout ce que vous devez négocier pour obtenir la meilleure des propositions venant des institutions financières.

Le taux d’intérêt d’un prêt hypothécaire

Au moment de comparer les différentes offres de prêt hypothécaire proposées par les banques et les établissements de crédit, vous serez confronté à plusieurs dénominations liées au taux d’intérêt. Si d’autres vous proposent un taux variable, d’autres vont vous parler de remise en argent. Il existe également des taux ouverts et fermés, valables sur une dizaine d’années ou encore des intérêts composés. Difficile de s’y retrouver pour un particulier qui n’y connait rien en jargon financier. Pour réussir à tout prendre en compte dans le cadre d’un prêt hypothécaire, le mieux est de savoir se baser sur la période d’amortissement qui vous donne une idée précise du montant total des intérêts que vous aurez à payer tout au long de la durée de remboursement de l’emprunt. Et si vous avez du mal à vous y retrouver, demandez l’aide d’un courtier en crédit hypothécaire pour négocier à votre place, d’autant plus que les taux directeurs seront toujours évoqués et ces experts sont les plus informés.

Frais de dossier et pénalités

La négociation du prêt hypothécaire concerne surtout les frais de dossier liés aux démarches administratives nécessaires comme les frais de notaire. Vous pouvez donc demander un geste commercial de la part de votre banquier pour réduire le montant d’une pénalité de remboursement anticipé, surtout si vous utilisez le crédit hypothécaire pour acquérir un logement neuf que vous comptez revendre le plus rapidement possible. Ces frais de dossier englobent également les frais de quittance, les notes d’évaluation de la valeur nette du bien immobilier, les transferts et la mise en place du contrat.

De bons arguments pour négocier un prêt hypothécaire

Pour gagner la confiance de l’établissement bancaire qui vous accorde un prêt hypothécaire et réussir la phase de négociation, présentez un dossier de demande de crédit impeccable. Pour cela, faites en sorte de solder toutes vos dettes en cours et montrez un comportement financier exemplaire, sans aucune dépense imprévue ni futile. Et parce qu’un ou plusieurs biens immobiliers sont concernés par la transaction, augmentez leur valeur en procédant à des travaux d’embellissement et de réparation simples à réaliser, comme une nouvelle peinture et une décoration intérieure impersonnelle qui contribueront à augmenter la valeur nette de la maison ou de l’appartement, et qui vous permettront d’accéder à une somme importante pour votre prêt hypothécaire, dont le montant représente souvent les 50 à 80 % du coût du bien immobilier. Et surtout, prenez garde de ne jamais accepter un transfert de votre épargne retraite parce que vous ne ferez qu’augmenter la commission du banquier, ni d’accepter l’assurance hypothécaire fournie par l’organisme prêteur, car elle est toujours plus coûteuse et il vaut mieux s’adresser à une compagnie d’assurance indépendante.

Bertrand

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *